31 décembre 2012, 15:35

L’Inde s’intéresse au plateau arctique russe

L’Inde s’intéresse au plateau arctique russe

New Dehli a confirmé son intention de participer aux projets de développement du plateau continental arctique de Russie. Il s’agit de l’investissement d’une filiale de la société publique indienne Oil and Natural Gas Corporation (ONGC) - ONGC Videsh Ltd (OVL) - dans des projets d’infrastructure en Sibérie, dans l'Extrême-Orient et sur le plateau continental arctique.

OVL détient actuellement 20 % du capital du projet Sakhaline-1 avec le groupe Imperial Energy, que la filiale indienne a acheté en janvier 2009. Imperial Energy concentre ses activités dans la région de Tomsk, où elle s’occupe de l’exploration des gisements de pétrole et de la prospection géologique.

OVL voudrait se joindre à une co-entreprise que Rosneft est en train de créer avec des investisseurs étrangers. Selon The Times of India, la filiale du groupe public indien a évoqué en mai de cette année son désir de prendre une participation dans l’une des trois sociétés du géant pétrolier russe, spécialisée dans la mise en valeur du plateau continental. En novembre, Rosneft a proposé à ONGC Videsh des parts dans les blocs d’exploration Magadan-2 et Magadan-3, situés sur le plateau de la mer d'Okhotsk (Extrême-Orient).

La Russie est ravie de l’intérêt que les sociétés indiennes vouent à ces projets. D’ailleurs, la question de la participation des grandes compagnies pétrolières et gazières de Russie et de l’Inde dans les projets arctiques de Russie avait été soulevée lors du sommet de New Delhi comme l'une des plus importantes dans le domaine de la coopération énergétique. C’est ce qui a défini la nouvelle étape dans le développement des relations entre les compagnies pétrolières russes et indiennes, analyse le directeur de l’Institut de l’énergie et des finances de Moscou Vladimir Feiguine.

« Les sociétés indiennes ont longtemps manifesté leur intérêt pour la participation dans des projets pétroliers et gaziers de Russie. Ils participent déjà dans certains d’entre eux, notamment le projet Sakhaline-1. En parlant des livraisons importantes de pétrole en Inde, nous saluons les investissements indiens dans le secteur gazier et pétrolier russe et la participation de New Dehli dans certains actifs sur le territoire de la Russie ».

Il est peu probable que l’ONGC puisse prendre une participation dans des coentreprises déjà établies, car « cela risque de créer un conflit d’intérêts avec les partenaires étrangers » de Rosneft, estime Vladimir Feiguine. Cependant, la probabilité de la participation de OVL dans des projets qui n’ont pas encore été mis en œuvre reste élevée, souligne l’expert.

La partie indienne serait intéressée par une participation dans les projets sur la fabrication du gaz naturel liquéfié en Russie et les livraisons du GNL en Inde. En août 2012, la presse indienne a indiqué que le consortium des compagnies pétrolières indiennes Oil & Natural Gas Corp., Indian Oil Corp. и Petronet LNG Ltd aurait l'intention d'acquérir 15 % dans la société russe Yamal NLG (champ de gaz Bovanenko). En outre, en 2011, Gazprom Marketing & Trading Singapore (GM & TS) a signé un protocole d'accord sur la livraison de 7,5 millions de tonnes de GNL par an aux grands consommateurs indiens - GAIL (India) Limited (GAIL), Gujarat State Petroleum Company (GSPC) et Petronet LNG Limited (Petronet). /L

  •  
    Partager via
    Important
    Nos articles sont ouverts aux commentaires. Nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux.
    Nous vous rappelons également que vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
    La Voix de la Russie se réserve le droit de refuser ou de retirer certains commentaires.
    Bonne discussion !
Sommes-nous au bord d’une nouvelle crise économique ?