13 août 2013, 16:47

Pédophilie : une candidate FDP au siège de député au Bundestag se retire

Par La Voix de la Russie | L'année 2012 et 2013 sont les années noires pour les responsables politiques allemands où des révélations sur leurs positions en profit de la pédophilie ne cessent de sortir en public.

Après les brisantes révélations sur des têtes des Grünen et des Verts, ce samedi 10 août, Dagmar Döring, une candidate du parti FDP au siège de député au Bundestag aux élections de septembre 2013 a dû s'excuser pour avoir publier un texte dans un livre réclamant la légalisation de la pédophilie dans les années 80 et se retirer de la course aux élections. Révélant ainsi que d'autres élus politiques avec d'autres étiquettes politiques que celle des Grünen sont ou ont été dans le passé pour la légalisation de la pédophilie, Franz Walter, chercheur sur les partis politiques et chargé de « purifier » le parti des Ecolos, explique que nous sommes qu'au début d'autres révélations.

Candidate du FDP. Dagmar Döring a publié dans les années 80 dans un livre ayant pour titre La pédophilie aujourd'hui, Pädophilie Heute, un texte de deux pages où elle soutient la demande de légalisation de la pédophilie d'un groupe pédophile des Grünen. Sur sa page internet Dagmar Döring se distance vis à vis de sa position d'alors en expliquant par écrit publié ce samedi 10 août qu'elle la regrettait et qu'elle prenait ses distances face à son texte de deux pages et accuse son manque de maturité de l'époque. Son site internet de femme politique du parti FDP mentionne sa décision de renoncer de candidater à un siège au Bundestag.

« Par la présente déclaration je tiens à écrire que mes positions et mes activités politiques dans des organisations d'alors sont selon notre société d'aujourd'hui totalement inacceptable et furent une grande erreur. Je tiens à prendre une distance envers toutes les parutions et toutes les actions politiques de ce chapitre de ma vie. En outre je tiens à dire que je n'ai rien à me reprocher. Cette évolution de cette époque, qui a amené ces errements, je la considère maintenant 30 ans après sur tous ses points non soutenables. Pour éviter des dommages sur ma famille et contre le FDP, j'ai décidé de retirer ma candidature de la circonscription électorale 179 de Wiesbaden.»*

Chancellerie fédérale touchée. Thomas de Maizière, CDU, qui a été ministre de la justice en 2004 en Saxe, directeur de la chancellerie fédérale de 2005 à 2009 et qui est aujourd'hui ministre de la Défense en passant par le portefeuille fédéral de l'Intérieur de 2009 à 2011 a été impliqué, bien avant les révélations sur les Grünen et sur Dagmar Döring, pour avoir couvert des juges et des procureurs dans des affaires de pédophilie, par un avocat de Dresde, Klaus König. Ce dernier donne son témoignage dans une émission de la ARD. Selon les témoignages de l'avocat Jürgens Martens, FDP, et de Klaus Bartl, porte-parole des Linke, l'actuel ministre de la Défense est ancien chef des services de renseignement au niveau fédéral n'aurait pas informé la police d'actes de pédophilie parmi des juges et des procureurs dans le Land de Saxe. De Maizière a refusé un entretien à la ARD. On ne connaît donc pas sa position. « En n'intervenant pas la criminalité a pu prospérer et les viols sur les enfants on pu continuer », explique le reportage de la ARD. Nous attendons le prochain déballage prévu en automne de cette année. »

  •  
    Partager via