27 octobre 2013, 14:35

Gaz de schiste : des avantages contestables (chargé de mission européen)

Gaz de schiste : des avantages contestables (chargé de mission européen)

Par La Voix de la Russie | Geert De Cock, chargé de mission pour les questions du programme Europe Watch pour la nourriture et l’eau, évoque dans un entretien accordé à La Voix de la Russie les problèmes d’extraction du gaz de schiste

Le programme Europe Watch étudie l’impact climatique et écologique de l’utilisation des combustibles non conventionnels.

La Voix de la Russie. Quelle influence sur l’environnement pourraient avoir les projets d’extraction de gaz de schiste élaborés actuellement en Ukraine ?

Geert De Cock . « Nous partageons entièrement les préoccupations des pays de l’Europe de l’Est sur la sécurité énergétique suite à la dépendance d’un seul fournisseur de gaz, la Russie. Mais nous ne sommes pas sûrs que le gaz de schiste puisse devenir une véritable alternative sécurisée permettant d’exclure nos craintes sur la sécurité. Il est primordial d’abandonner l’extraction de tout combustible fossile pour se protéger contre le changement de climat. L’extraction du gaz de schiste va-t-elle devenir une nouvelle étape de l’utilisation des combustibles fossiles ? Si c’est le cas, ce n’est pas une solution au problème. Car il va falloir forer à plusieurs endroits avant de trouver la cavité où se trouve ce gaz. Par ailleurs, de ce type d’activité a des effets négatifs et provoque notamment une forte pollution des eaux, des fuites de gaz et des rejets de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Tous ces facteurs nous inquiètent. »

LVdlR. Pourriez- vous nous en dire de la technologie de la fraction hydraulique ? Est-ce un procédé très dangereux ?

G.D.K. « Dans les procédés d’extraction classiques, il suffit de forer un seul puits, et le combustible qui se trouve sous pression, sort de ce puits de forage. La technologie du gaz de schiste est différente. Il faut effectuer un forage vertical dans une couche de schiste horizontale. Cette couche est très dense et peu poreuse. Le forage dans ces zones nécessite beaucoup d’eau (20 millions de litres pour un forage). Cette eau est injectée sous pression lors du forage. En outre, pour faciliter le procédé, on utilise aussi des substances chimiques diverses. Aux Etats-Unis, c’est le diesel qui est utilisé pour casser la roche et laisser le gaz de schiste sortir. Ce processus prend beaucoup de temps et est très coûteux. Ceux qui affirment que e gaz de schiste va faire baisser le prix du gaz ne connaissent pas les procédés d’extraction. La fracturation hydraulique coûte très cher, ce procédé nécessite beaucoup d’investissements. La mise en valeur d’un gisement de gaz de schiste risque de coûter entre 10 et 20 millions d’euros. Et en ce qui concerne le retour sur investissements, nous serons très loin de ce qui se passe lors du forage sur les gisements de gaz traditionnel. C’est pourquoi nous considérons que l’Europe ne devrait pas suivre l’exemple des Etats-Unis avec le gaz de schiste et compter sur le gaz qui arrive de Russie. Nous devrions utiliser des sources d'énergie renouvelable et augmenter notre efficacité énergétique. »

LVdlR. Faut-il recruter des spécialistes de ces technologies d’extraction ?

G.D.C. La phase initiale d’extraction du gaz de schiste est l'une des plus couteuses et les plus compliquées en termes de la main-d’œuvre. Et elle n’est pas très rentable en ce qui concerne les emplois. Et les habitants locaux ne tirent aucun bénéfice de ce forage. C’est un travail hautement qualifié qui est en plus à très haut risque, étant donné que les hommes sur le chantier sont en contact avec des substances chimiques. »

LVdlR : Y a-t-il un risque de protestations en Ukraine, comme ce fut le cas au Canada il n’y a pas si longtemps ?

G.D.C. « Cela dépend des avantages que les habitants pourraient obtenir. Du point de vue des emplois, ces avantages ne sont pas très nombreux. Au contraire, les problèmes sociaux risquent de s’aggraver, ajoutant aussi des problèmes de trafic près du site où sont menés les travaux. Dans l'ensemble, je trouve ces avantages très contestables. Il sera difficile de convaincre la population des avantages de la réalisation de ces projets. T

  •  
    Partager via
    Important
    Nos articles sont ouverts aux commentaires. Nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux.
    Nous vous rappelons également que vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
    La Voix de la Russie se réserve le droit de refuser ou de retirer certains commentaires.
    Bonne discussion !
Lors des négociations sur le climat à Lima (Pérou), aucun accord véritable entre les pays n’a été atteint. Selon vous les conférences sur le climat sont-elles nécessaires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ?