20 avril, 19:10

Festival de théâtre de marionnettes au Tadjikistan

Festival de théâtre de marionnettes au Tadjikistan

Par La Voix de la Russie | Un festival international de théâtres de marionnettes s’est ouvert au Tadjikistan. « Tchadari Haël » ou « La fantaisie des marionnettes » est une véritable fête pour les jeunes habitants de Douchanbé et est devenu une véritable tradition. Il s’agit de la 4e édition du festival et son programme culturel promet d’être le plus riche de tous.

Les gens se pressent à l’entrée du théâtre de marionnettes « Loukhtak » de Douchanbé. Les jeunes spectateurs peuvent assister tous les jours à plusieurs premières, si bien qu’ils pourront voir en une semaine plus d’une trentaine de nouveaux spectacles venus des quatre coins du monde. Soukhrob Mirsoëv, directeur de l’Union des personnalités de théâtre du Tadjikistan a confié à La Voix de la Russie que l’importance de cet événement était difficile à sous-estimer. Selon lui, les enfants y ont un premier contact avec l’art, dont ils se souviendront toute leur vie.

« C’est quelque chose de très important parce que nous formons nos futurs spectateurs qui iront au théâtre et au cinéma et s’intéresseront à la littérature. C’est un élément à la fois éducatif et créatif. Le festival est le lieu de rendez-vous de 18 théâtres du monde entier. Le théâtre jeune public a toujours existé et existera toujours. Il n’est menacé par aucune crise, du moins dans l’immédiat. »

Le festival s’est ouvert sur les prestations des marionnettistes biélorusses. Le théâtre des marionnettes de Gomel a présenté son spectacle « Tous les lièvres ne sont pas des lapins ». L’actrice Lilia Zorina a avoué après le spectacle que les enfants de Douchanbé l’avaient littéralement séduite. Non seulement ils ont attendu sagement leur tour pendant presque deux heures, mais ils ont réagi avec un esprit d’à-propos étonnant à tout ce qui se passait sur la scène :

« Ils nous ont réservé un accueil chaleureux et résolvaient rapidement nos devinettes. Je viens pour la deuxième fois à Douchanbé et je constate à chaque fois à quel point les enfants d’ici sont bien élevés. Je ne me lasse pas de les admirer, tellement ils sont mignons et bien habillés. Ils viennent au théâtre comme pour une fête. Je suis vraiment reconnaissante à ces spectateurs. »

Les acteurs du théâtre de marionnettes du Tatarstan « Equiat » ont joué à Douchanbé la pièce « Trois filles », inspirée d’une pièce d’Adel Khaïrov. La troupe entend montrer à travers ce spectacle la diversité ethnique de la Russie et les richesses de sa culture et de ses traditions, a confié Ildous Zinnourov, personnalité émérite des arts et des lettres de la Russie et du Tatarstan :

« Nous jouons aujourd’hui un conte tatar en langue russe. Le spectacle est émaillé de musique et de chansons interprétées en tatar. C’est un spectacle folklorique. Notre théâtre va souffler ses 80 bougies cette année et nous avons toujours été bilingues. »

Le festival international « Tchadari Haël » est unique en Asie Centrale. C’est la quatrième fois qu’il se tient au Tadjikistan. Comme l’a avoué Nikolaï Biroulia, directeur du théâtre de marionnettes de Novossibirsk, les festivals de ce genre sont un lieu de rendez-vous pour les acteurs, artistes, metteurs en scène et compositeurs, tous ceux qui travaillent pour le jeune public :

« C’était un plaisir de venir ici pour rencontrer nos amis marionnettistes français, tadjiks, kirghizes et j’en passe. Nous apprenons les uns auprès des autres pour la plus grande joie des enfants. Il y a aussi le programme culturel qui est un avantage pour les acteurs parce qu’il permet de puiser dans l’expérience des autres. »

Lorsqu’ils parlent du théâtre de marionnettes, les acteurs avouent eux-mêmes que c’est un art qui a bien résisté à l’épreuve du temps mais qui n’en réserve pas moins de surprises. C’est pour cette raison qu’on peut aussi voir au théâtre de Douchanbé des spectateurs adultes qui viennent pour vivre des moments forts et admirer le spectacle. N

  •  
    Partager via
    Important
    Nos articles sont ouverts aux commentaires. Nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux.
    Nous vous rappelons également que vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
    La Voix de la Russie se réserve le droit de refuser ou de retirer certains commentaires.
    Bonne discussion !
Jihadistes: l'Europe peut-elle faire face à l'embrigadement des jeunes?