4 août 2013, 09:56

La grâce accordée à un pédophile vire au scandale au Maroc

Par La Voix de la Russie | La grâce accordée par le roi à un pédophile espagnol multirécidiviste a viré au scandale au Maroc, où des milliers de personnes ont exprimé leur colère depuis vendredi dans plusieurs villes du royaume, bravant la répression policière.

La principale manifestation s'est tenue vendredi soir dans la capitale, près du Parlement, où plusieurs dizaines de personnes ont été blessées, dont des journalistes pris pour cible par des forces de l'ordre, ont constaté des journalistes de l'AFP.

D'autres rassemblements ont eu lieu ce même jour dans le nord, à Tanger et à Tétouan, et ont également été dispersés.

Les manifestants marocains ne décolèrent pas depuis la grâce accordée mardi par le roi Mohammed VI à un pédophile espagnol âgé d'une soixantaine d'années, condamné en 2011 à 30 ans de prison pour des viols sur onze mineurs.

Cet homme, qui aurait déjà quitté le Maroc, faisait partie d'une liste de 48 prisonniers graciés au nom de l'excellence des relations bilatérales, d'après des médias officiels.

Des versions contradictoires circulent depuis sur la raison de la présence de ce condamné dans la liste.

Les médias officiels marocains sont pour leur part restés totalement silencieux sur le mouvement de contestation, au même titre que le pouvoir lui-même.

  •  
    Partager via
Hôtels, séjours, voyages : faites-vous confiance aux sites de réservation en ligne ?