3 septembre 2010, 17:43

MIG-21

MIG-21

Le MIG-21 soviétique est incontestablement le meilleur chasseur de deuxième génération, sans égal dans les combats aériens des années 1960-1970.


Télécharger le fichier audio

Le MIG-21 soviétique est incontestablement le meilleur chasseur de deuxième génération, sans égal dans les combats aériens des années 1960-1970. Les appareils de ce type ont pendant longtemps constitué le fer de lance de l'aviaton de chasse de l'URSS et de ses alliés, tout en restant jusqu'au début des années 1990 les chasseurs les plus répandus dans le monde. Les succès enregistrés par le MIG-21 au cours de nombreux conflits armés incitaient les avionneurs américains et ouest-européens à travailler en permanence à l'amélioration des performances de leurs chasseurs pour les faire monter au niveau du MIG. La guerre dans le ciel du Vietnam du Nord est devenue le plus grand et le plus dramatique des affrontements aériens après 1945. Des dizaines de types d'avions y ont pris part d'un côté comme de l'autre. Mais ce sont deux types d'avions de combat - le F4 du côté américain et le MIG-21 de fabrication soviéique du côté vietnamien - qui ont supporté le gros des combats aériens. Il faut bien reconnaître que la confrontation entre les MIG et les « Fantômes » dans le ciel vietnamien s'est globalement soldé par la défaite de l'appareil américain. Durant toute la guerre, c'est-à-dire entre 1966 et 1972, les Américains ont pu abattre 54 MIG-21 contre 104 F4 anéantis par les MIG. La perte d'un avion américain conduisait en outre à la mort ou à la capture des deux membres de son équipage. Le « Fantôme » revenait également aux contribuables américains plusieurs fois plus cher qu'un MIG-21. La confrontation entre les MIG et les « Fantômes » a continué au-delà de la guerre du Vietnam. Les MIG-21 et les F-4 se sont affrontés à plus d'une reprise au-dessus du canal de Suez, dans le ciel du Sinai, au-dessus du delta du Nil et de la Syrie, au Liban et pendant la guerre entre l'Iran et l'Irak. Le MIG-21 était en dotation des armées de l'air de plus de 65 pays du monde. Les pilotes soviétique l'ont surnommé « balalaïka » pour ses lignes caractéristiques. Les pays du bloc occidental n'avaient qu'une idée vague de cet avion et voulaient absolument y mettre la main. Cette occasion s'est présentée le 15 août 1966, quand un MIG-21 a été détourné vers Israël par le pilote irakien Mounir Redfa.

  •  
    Partager via
    Important
    Nos articles sont ouverts aux commentaires. Nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux.
    Nous vous rappelons également que vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
    La Voix de la Russie se réserve le droit de refuser ou de retirer certains commentaires.
    Bonne discussion !
Lors des négociations sur le climat à Lima (Pérou), aucun accord véritable entre les pays n’a été atteint. Selon vous les conférences sur le climat sont-elles nécessaires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ?